Visite de printemps 2017

Visite de printemps et petit coucou à la reine ! Tout va bien, la saison peut démarrer.

Au chevet des abeilles

 

Soigner les abeilles !

 

Traitement contre l’un des grands fléaux de nos abeilles, le varroa destructor.

Profitant d’une accalmie de la météo, les élèves de l’école Sup Agro IRC (Institut des régions chaudes) de Montpellier, inspectent leurs ruches et appliquent un traitement à base d’acide formique pour lutter contre l’infestation des colonies par le varroa.
Cet acarien parasite l’abeille et vit  accroché à son abdomen,  il l’épuise en pompant  l’hémolymphe (sang), provoquant des malformations lorsqu’il est présent dans le couvain.
Ce parasite affecte indifféremment tous « les membres » des colonies, les ouvrières, les mâles mais aussi la reine.

Pour en savoir plus…

Levée du traitement anti-varroas

Fin de la première partie du traitement anti-varroas sur les ruches de SupAgro IRC Montpellier. Prochaine étape, le test de la plaque pour déterminer le nombre de varroas restant.

Retour des étudiants ...

Voilà les étudiants qui reviennent à l’IRC, après de nombreux stages passés aux quatre coins du monde.
Ils reviennent pleins d’énergie, d’idées et d’ambitions.
Et heureusement, car du travail, il y en a !
Le jardin potager explose.
Il faut ramasser les tomates, aubergines, piments, physalisses, basilic en pagaille.
Aussi penser à faire les semis de salades, de blettes…
Désherber encore et toujours…
Accueillir les nouveaux élèves, leur faire connaitre et découvrir le jardin.
Transformer pour conserver les légumes, ou les vendre lors de repas pour ramener de la trésorerie…
Et surtout AGRANDIR, encore et encore. L’expansion semble sans fin. Tout l’espace est grignoté, y compris les terres les
plus pentues.
En effet les ruches sont fortement attendues !
Nous leur avons aménagé un terrain à la force de nos vingtaines de bras.
Avec une pensée pour les anciens cévenols, nous avons nivelé deux terrasses, consolidées avec des murs en pierres.
C’est fou ce qu’on peut faire lorsqu’on est nombreux ! Seul, cela prendrais une semaine. A 10, le travail n’a duré qu’une
après-midi. Nous avons pris exemple sur les abeilles, nous travaillons vite et bien. « Bien »… à voir, les abeilles nous dirons si
elles sont confortables.
Bref, nous n’attendons plus qu’elles !
De nombreux élèves ont très envie de découvrir ce qui se cache dans une ruche, d’autres voudraient suivre les mêmes cours
que ce qui ont été faits l’année dernière.
Nous sommes très contents qu’une fois de plus l’AMPA nous permette d’assouvir cette passion et nous vous remercions.
Jaï

rucher de ruches kenyane, stage eleves ecole sup agro IRC de montpellier
rucher de ruches kenyane, stage eleves ecole sup agro IRC de montpellier
rucher de ruches kenyane, stage eleves ecole sup agro IRC de montpellier
rucher de ruches kenyane, stage eleves ecole sup agro IRC de montpellier
rucher de ruches kenyane, stage eleves ecole sup agro IRC de montpellier

Stages et missions d'été

 

L'apiculture dans le monde
Les élèves de l’Institut des Régions Chaudes voyagent aux quatre coins du monde et ont l’occasion de goûter le miel des 5 continents.
L’une d’entre eux est partie rendre visite aux abeilles africaines, et plus précisément aux abeilles béninoises. Elles s’appellent Apis mellifèra adansonii. Elles sont aussi belles qu’Apis mellifèra mellifèra, mais avec peut être un caractère … un peu plus prononcé ! Si elles se fâchent un peu trop, il est recommandé de s’allonger par terre afin qu’elles perdent le soudain intérêt piquant qu’elles ont pour vous. Ou bien de courir vite !
Leur repas journalier ne se compose pas de nectar de châtaignier, de robinier faux acacia, ou de ronces mais du nectar d’eucalyptus, d’acacia (le vrai), d’ananas, de mangue… Heureusement que ces arbres sont cultivés, sinon elles auraient faim! Suite à la coupe d’arbres, le sud du Bénin possède de moins en moins d’espèces mellifères.
Leurs maisons ont une forme différente… moins carrée, plus triangulaire ! Et tout en long, en une seule pièce, pas d’étages ni de compartiments différents. Cela s’appelle la ruche kenyane… Et ce ne sont pas des flemmardes ! Avec le peu de moyens qu’elles ont, c’est à elles de construire et de tout reconstruire, encore et encore !  En effet, lors de la récolte, toutes les cires contenant du miel sont pressées à la main afin d’extraire le doux miel, très foncé… Les abeilles doivent donc réaménager leur maison de cire après chaque récolte. En plus d’être des travailleuses hors pairs, elles deviennent des fumeuses passives ! L’apiculteur, à moitié protégé lors de la récolte, a de ce fait la main lourde sur l’enfumoir et la fumée pénètre le miel. Son petit goût fumé nous le rappelle, mais l’ensemble est très bon sur le palais.
D’ailleurs, la considération des béninois pour le miel le prouve… c’est un produit cher pouvant aller jusqu’à 6 000 FCFA/kg, soit le 6ème d’un loyer mensuel avec 2 chambre, cuisines, salon, salle de bain… Il est gardé très précieusement dans un coin de la maison, les bébés y ont droit tous les jours… les enfants un peu plus âgés moins souvent… mais tout de même un peu car là-bas, « qui mange du miel aura son intelligence développée ! » Parfois, les parents aimeraient bien retourner en enfance pour avoir droit eux aussi à leur cuillère quotidienne. Les Béninois, autant que les Français raffolent du miel… Magique les abeilles !

Jaï Sinelle
 

rucher de ruches kenyane, stage eleves ecole sup agro IRC de montpellier
rucher de ruches kenyane, stage eleves ecole sup agro IRC de montpellier
rucher de ruches kenyane, stage eleves ecole sup agro IRC de montpellier
rucher de ruches kenyane, stage eleves ecole sup agro IRC de montpellier
rucher de ruches kenyane, stage eleves ecole sup agro IRC de montpellier

 

 

 

 

 

 

 

Après de longues vacances ...enfin de retour à l'école !

                                                                                                                                           15 septembre 2015
Après deux mois d’absence nos abeilles ont retrouvé, on ose croire avec plaisir, le rucher de l’école.
De leurs vacances en Cévennes elles rapportent  une hausse pleine de miel de châtaignier que nous allons extraire samedi.
A nous maintenant de les choyer, de les préparer pour qu’elles affrontent sans souci l’hiver.

tranhumance ruche de l'ecole sup agro de montpellier

 

Vive les vacances !

cadre de miel

Mercredi 27 Mai à la tombée du jour, les ruches des élèves de SupAgro IRC Montpellier ont été transportées à quelques kilomètres, jusqu'au rucher de l'AMPA au bord du Lez.
Dans deux à trois semaines, nous les transhumerons en Lozère pour la miellée du châtaignier.

En sommes, les abeilles ont adoptées le même rythme que les étudiants, eux partent en stage aux quatre coins du monde, elles seront en "stage transhumant" sur le châtaignier en Lozère, avant de savourer quelques jours des vacances bien méritées fin août.

Mais dès septembre, retour à l'école pour tout le monde !

 
 

 

 
 
 
cadre de miel
cadre de miel
cadre de miel
cadre de miel
 
 
 
 
 
 
 
 

 
 
 
 
 

 

 

 

credit photo:

Première visite

                                                                                                                                                             10 avril 2015

Voilà deux jours seulement que nos abeilles sont arrivées au rucher du potager. A en juger par leurs va et vient réguliers, elles ont bien pris leur marques. Certaines rentrent chargées d’un pollen jaune pâle quand d’autres apportent du nectar, ce ballet gracieux et régulier montre bien que la saison a vraiment commencé.

Aujourd’hui nous avons de la chance, la matinée est ensoleillée, peu de vent et une température proche de 18 degrés. Les conditions sont idéales pour une première ouverture en douceur.

A la man½uvre, Jaï, élève de deuxième année et jeune apicultrice. Forte d’une première expérience apicole, elle montre déjà un très bon feeling et toute l’assurance nécessaire. Nous la voyons sur ce petit film, entourée de ses collègues, scrutant les cadres d’un ½il expert, commentant ce qu’elle découvre.

Nous sommes pleinement rassurés, les abeilles de l’AMPA, sont entre de bonnes mains.

Film réalisé par l'Association Mécènes et Parrains d'Abeilles. AMPA

 

 

Installation du rucher de sup agro !

                                                                                                                                                              07 avril 2015

Installation des ruches au potager des élèves de l’école Sup Agro, IRC de Montpellier.

Une installation tout comme une transhumance se fait la nuit pour ne pas perdre d’abeilles. En effet, il faut attendre que toutes ces dames soient revenues de leur ballade, le jabot plein de nectar ou les pattes chargées de pollen, pour fermer la porte et commencer le transport.
Reconnaissez qu’il serait triste et injuste d’emporter la ruche en laissant derrière les plus vaillantes d’entre elles !
Les abeilles acceptent volontiers un transport en voiture ou en fourgon pour peu que l’on ait la délicatesse de conduire sans trop d’à-coup.
Durant le voyage elles vont être remuées, secouées malgré les précautions, désorientées et tout ça dans le noir de la ruche. Il y a de quoi être un peu stressé !
Alors à l’arrivée, une fois bien calées, il faut rapidement leur ouvrir la porte. Les laisser respirer !
Comme vous pouvez le voir sur les photos, elles sortent prendre l’air mais ne s’envolent pas puisqu’il fait nuit et de plus un peu frais !
Dans deux ou trois jours, quand leur stress sera retombé, quand elles se seront remisent au travail nous viendrons les voir et nous ne manquerons pas de vous en donner des nouvelles, photos à l’appui.

 

 
cadre de miel
 
cadre de miel
cadre de miel
cadre de miel
 
 
 
 
 
 
 

 

credit photo:

Le mot des élèves de Sup Agro Montpellier

cadre de miel

Et voici la petite troupe qui s'occupera des abeilles de l'AMPA dès la fin du mois de mars ! Etudiants-ingénieurs en agronomie à Montpellier SupAgro, nous suivons une spécialisation dans les systèmes agricoles des régions chaudes. Située sur le campus de La Vallette, notre école est en périphérie de ville, entourée de garrigue. Entre deux cours, des effluves de genévrier et de romarin chatouillent la narine, tandis que le Lez s'écoulant non loin de là apporte fraîcheur et bien-être.    
L'année dernière, un potager a vu le jour à l'arrière de notre école. Il s'agit d'un jardin commun fonctionnant selon les principes de la permaculture, où chacun y est libre d'apporter sa touche personnelle, son idée novatrice... C'est ainsi que nous avons accueilli récemment quelques poules et un coq. Nous serons également enchantés de voir deux essaims rejoindre notre communauté, et participer activement à la fécondation des fleurs !
                                                                                                                                          Maeliss et Jaï

12 mars 2015

Rucher des élèves de Sup Agro IRC

                                                                                                                                                         29 janvier 2015



Quoi de plus réjouissant et porteur d'avenir que de voir des ruches dans une école.

Un rucher au sein même de l'école Supérieure d'Agronomie de Montpellier, (Sup Agro) dans sa section IRC.
A l'initiative des élèves ingénieurs des ruches seront installées au printemps 2015 au coeur de l'école.
Sujet de toutes les attentions et de tous les soins elles seront utiles à des constatations et relevés divers.
Avec l'aide des élèves, l'association met en place une collecte de données et d'informations sur les ruches test durant l'année 2015.
Ce travail préparatoire doit conduire à l'élaboration d'un protocole d'étude sur la santé des abeilles.

 

cadre de miel
;;;;;;;



 
crédit photo

 

Site par ID-Alizés